Implano de Arisana

Implano de Arisana, 2018/ 2019

HD, 16/9

Installation for 6 projections with sound. © Halida Boughriet

 

« Implano de Arisana » is large-scale public installation, the artist halida Boughriet will explorate public space while evoking voices of womens and stories from submerged and forgotten persons, histories and cultures, from the Ariane quarter.

Le cours du fleuve du Paillon, conduit naturellement au quartier nord de l’Ariane. L’artiste Halida Boughriet a été invitée à y résider pour produire une œuvre à partir de sa rencontre avec ce territoire. Elle a mis en place un protocole associant mise en scène et immersion documentaire, accompagnée dans sa découverte des lieux par des associations locales et par le regard individuel de six femmes. Elle les a filmées dans des situations communes tout en récoltant des bribes de leurs vies individuelles : des récits, un poème ou un morceau de piano. Dans une approche sensible des abords du Paillon et de l’urbanisme de l’Ariane, la caméra fixe des images trouvées sur le chemin, baignées de la douceur de la lumière d’été, révélant la poésie des lieux mais aussi les multiples fissures sociales qui les traversent. Le rythme lent, parfois même ralenti, chorégraphie les paysages et les corps, transfigure l’urbanisme par des cadrages révélant la dimension cinématographique de ces lieux. Le temps de l’avant et de l’après se relient dans une interrogation poétique et politique des devenirs des banlieues, énoncée ici par ceux qui les habitent.

©Mathilde.Roman.

 

Avec le soutien de l’association L’Eclat.

Dans le cadre d’une résidence de création dans le champs de l’éducation artistique et culturelle

Ville de Nice et avec le soutien de la DRAC PACA – Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le Groupe ESRA, Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle – VILLA ARSON

water of life, 2017

water of life, 2017
Vidéo/performance/ 1’10

Psychogeography

Psychogeography, 2015
MAAC. Brussel.

Conflicts and the scars they leave form the common thread in Boughriets work and it is in this context she invites us to a performance placed in the urban setting of Brussel.
Her performance Psychogéography focuses on the immigration problem, a large-scaled phenomenon that still until this date leads to an incoherent reception policy. Boughriet will disturb the public space carrying plastic bags containing a deafening soundtrack that tells the stories of people in exile in resonance with poetic texts that take us on a journey through a chaotic landscape. This performance will find place along a route mapped by the artist and will be filmed